1 SAMUEL 4 : 1 à 22*** + 1 SAMUEL 4 : 1 to 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

08/07/2016 10:30

1 SAMUEL 4 : 1 à 22*** +
 

1 ¶  La parole de Samuel s’adressait à tout Israël. Israël sortit à la rencontre des Philistins, pour combattre. Ils campèrent près d’Ében-Ezer, et les Philistins étaient campés à Aphek.

 

La parole de Samuel s’adressait à tout Israël. Le point culminant de 1:1-3:21 était l’établissement de Samuel comme porte-parole/représentant de Dieu. La « parole de l’Éternel » (#1S 3:21) était désormais devenue équivalente à la « parole de Samuel ».

 

Philistins. De l’époque des juges jusqu’à la fin du règne de David, les Philistins (peut-être, les « peuples de la mer » des textes égyptiens) furent les ennemis récurrents d’Israël. Il ne s’agissait pas de Sémites (voir #Ge 10:14 ; #1Ch 1:12 ; #Jér 47:4-5 ; #Am 9:7). Une migration les avait amenés à s’établir le long de la côte sud de Canaan et à répartir le pouvoir entre cinq villes principales: Asdod, Askalon, Ekron, Gath et Gaza (#1S 6:17 ; #Jug 3:13). L’introduction des Philistins dans le récit permet de faire le lien entre le ministère de juge de Samuel et celui, au goût d’inachevé, de Samson (#Jug 13:1-16: 2).

 

Ében-Ezer. Sa localisation précise est incertaine. Comme elle se situait en face d’Aphek sur le territoire d’Israël, il s’agit peut-être de la ville moderne d’Izbet Sarteh, sur la route de Silo. Ce nom signifie « pierre du secours », et son emploi ici (et en #1S 5:1) ainsi qu’en #1S 7:12 à propos d’un autre endroit signale que cette section constitue une unité littéraire.

 

Aphek. On situe cette ville près de la source du Jarkon, à l’extrême sud de la plaine côtière du Saron, à environ 8 km de la Méditerranée. Elle marquait la frontière nord-est de la Philistie.

 

2  Les Philistins se rangèrent en bataille contre Israël, et le combat s’engagea. Israël fut battu par les Philistins, qui tuèrent sur le champ de bataille environ quatre mille hommes.

3  Le peuple rentra au camp, et les anciens d’Israël dirent : Pourquoi l’Éternel nous a-t-il laissé battre aujourd’hui par les Philistins ? Allons chercher à Silo l’arche de l’alliance de l’Éternel ; qu’elle vienne au milieu de nous, et qu’elle nous délivre de la main de nos ennemis.

 

Pourquoi l’Éternel nous a-t-il laissé battre. La question des anciens prouve qu’ils étaient conscients du fait que c’était l’Éternel qui combattait pour eux (#1S 2:10 ; #1S 17: 47), et lui aussi qui permettait leur défaite. Une défaite signifiait clairement que Dieu n’était pas avec eux (#No 14: 42 ; #De 1:42). Néanmoins, au lieu de chercher conseil auprès de lui, ils décidèrent de prendre l’affaire en mains.

 

Allons chercher …  l’arche. L’arche symbolisait la présence et la puissance de l’Éternel. Pourtant, les Israélites la traitèrent comme un porte-bonheur qui leur assurerait la victoire sur les Philistins. Ils savaient que la victoire dépendait de la présence de l’Éternel, mais ils confondirent le symbole de sa présence avec sa présence effective. En fait, leur compréhension de Dieu ressemblait à celle qu’en avaient les Philistins (v. #1S 4:8).

 

4  Le peuple envoya à Silo, d’où l’on apporta l’arche de l’alliance de l’Éternel des armées qui siège entre les chérubins. Les deux fils d’Eli, Hophni et Phinées, étaient là, avec l’arche de l’alliance de Dieu.

 

siège entre les chérubins. Expression utilisée de façon répétée pour décrire l’Éternel (voir #2S 6:2 ; #2R 19: 15 ; #1Ch 13: 6 ; #Ps 80:2 ; #Ps 99:1 ; #Esa 37:16) et évoquer sa majesté souveraine.

 

Hophni et Phinées. C’étaient les deux fils indignes du souverain sacrificateur Eli (#1S 2:12-17, #1S 2:27-37), qui « ne connaissaient point l’Éternel » (#1S 2:12). Le fait qu’ils sont mentionnés ensemble rappelle la prophétie annonçant qu’ils mourraient ensemble (#1S 2:34).

 

5  Lorsque l’arche de l’alliance de l’Éternel entra dans le camp, tout Israël poussa de grands cris de joie, et la terre en fut ébranlée.

6  Le retentissement de ces cris fut entendu des Philistins, et ils dirent : Que signifient ces grands cris qui retentissent dans le camp des Hébreux ? Et ils apprirent que l’arche de l’Éternel était arrivée au camp.

 

Hébreux. En #Ge 14: 13, Abram est désigné par ce terme. Depuis lors, le nom a été appliqué à ses descendants physiques pour souligner leur distinction claire d’avec les autres peuples. Il signifiait qu’Abram descendait d’Héber, lui-même membre de la lignée de Sem (cf. #Ge 10:25 ; #Ge 11:14-16).

 

7  Les Philistins eurent peur, parce qu’ils crurent que Dieu était venu dans le camp. Malheur à nous ! dirent-ils, car il n’en a pas été ainsi jusqu’à présent.

 

Dieu était venu dans le camp. Les Philistins croyaient que les divinités résidaient effectivement dans les idoles. Ainsi, lorsque Israël amena l’arche de l’alliance dans le camp, ils conclurent à la présence de l’Éternel. Leurs exclamations montrent qu’ils avaient conscience de la puissance de Dieu.

 

8  Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont ces dieux qui ont frappé les Égyptiens de toutes sortes de plaies dans le désert.

 

ces dieux qui ont frappé les Égyptiens. De toute évidence, la nouvelle de la victoire divine sur les Égyptiens était arrivée jusqu’aux oreilles des Philistins.

 

9  Fortifiez-vous et soyez des hommes, Philistins, de peur que vous ne soyez asservis aux Hébreux comme ils vous ont été asservis ; soyez des hommes et combattez !

 

asservis …  comme ils vous ont été asservis. Les manquements d’Israël lorsqu’il s’était agi de chasser tous les habitants de Canaan (#Jug 1:28) l’avaient fait tomber sous le jugement de Dieu. En conséquence, il avait subi l’oppression des Philistins (#Jug 10 ; #Jug 13:1-16: 2). Les Philistins craignaient de devenir esclaves des Hébreux.

 

10 ¶  Les Philistins livrèrent bataille, et Israël fut battu. Chacun s’enfuit dans sa tente. La défaite fut très grande, et il tomba d’Israël trente mille hommes de pied.

11  L’arche de Dieu fut prise, et les deux fils d’Eli, Hophni et Phinées, moururent.

 

L’arche de Dieu fut prise. Malgré ses espoirs de pouvoir manipuler Dieu afin qu’il lui accorde la victoire, Israël fut vaincu, et l’arche tomba entre les mains des Philistins. Pour les Israélites et les Philistins, posséder l’arche de Dieu équivalait à exercer un contrôle sur lui. Cette fausse conception doit être mise en contraste avec la puissance et la providence divines dans le reste du récit.

 

Hophni et Phinées, moururent. Cette mort simultanée des deux fils d’Eli était l’accomplissement de 2:34 et 3:12.

 

12 ¶  Un homme de Benjamin accourut du champ de bataille et vint à Silo le même jour, les vêtements déchirés et la tête couverte de terre.

 

les vêtements déchirés et la tête couverte de terre. C’étaient des signes universels de deuil doublé d’une catastrophe nationale (cf. #2S 15: 32).

 

13  Lorsqu’il arriva, Eli était dans l’attente, assis sur un siège près du chemin, car son cœur était inquiet pour l’arche de Dieu. À son entrée dans la ville, cet homme donna la nouvelle, et toute la ville poussa des cris.

 

son cœur était inquiet pour l’arche de Dieu. Le souci d’Eli pour l’arche fait contraste avec son attitude passée, où il avait honoré ses deux fils plus que l’Éternel (#1S 2:29-30 ; cf. #1S 4:17-18).

 

14  Eli, entendant ces cris, dit : Que signifie ce tumulte ? Et aussitôt l’homme vint apporter la nouvelle à Eli.

15  Or Eli était âgé de quatre-vingt-dix-huit ans, il avait les yeux fixes et ne pouvait plus voir.

16  L’homme dit à Eli : J’arrive du champ de bataille, et c’est du champ de bataille que je me suis enfui aujourd’hui. Eli dit : Que s’est-il passé, mon fils ?

17  Celui qui apportait la nouvelle dit en réponse : Israël a fui devant les Philistins, et le peuple a éprouvé une grande défaite ; et même tes deux fils, Hophni et Phinées, sont morts, et l’arche de Dieu a été prise.

18  A peine eut-il fait mention de l’arche de Dieu, qu’Eli tomba de son siège à la renverse, à côté de la porte ; il se rompit la nuque et mourut, car c’était un homme vieux et pesant. Il avait été juge en Israël pendant quarante ans.

 

Eli …  mourut. Il suivit ses deux fils dans la mort. Conformément à la parole de l’Éternel, la lignée sacerdotale d’Eli était anéantie (#1S 2:29-34). Les descendants d’Eli allaient connaître, en guise de jugement, une mort prématurée. Ses fils mourraient dans la fleur de l’âge (#1S 4:11). Plus tard, Saül massacrerait les sacrificateurs à Nob (#1S 22:16-19). Finalement, Salomon retirerait le sacerdoce à Abiathar (#1R 2:26-27) et la lignée sacerdotale d’Eléazar l’emporterait sur celle d’Ithamar (à laquelle appartenait la famille d’Eli), comme promis par Dieu (cf. #No 25:10-13).

 

Il avait été juge en Israël pendant quarante ans. Durant tout ce temps, Eli avait assumé à la fois les fonctions de sacrificateur et de juge en Israël.

 

19 ¶  Sa belle-fille, femme de Phinées, était enceinte et sur le point d’accoucher. Lorsqu’elle entendit la nouvelle de la prise de l’arche de Dieu, de la mort de son beau-père et de celle de son mari, elle se courba et accoucha, car les douleurs la surprirent.

20  Comme elle allait mourir, les femmes qui étaient auprès d’elle lui dirent : Ne crains point, car tu as enfanté un fils ! Mais elle ne répondit pas et n’y fit pas attention.

21  Elle appela l’enfant I-Kabod, en disant : La gloire est bannie d’Israël ! C’était à cause de la prise de l’arche de Dieu, et à cause de son beau-père et de son mari.

 

I-Kabod …  La gloire est bannie. Suite à la perte de l’arche, symbole de la présence divine, l’épouse de Phinées nomma son enfant I-Kabod, littéralement « où est la gloire? » ou « aucune gloire ». Les Hébreux employaient souvent le mot « gloire » pour désigner la présence de Dieu, d’où un autre sens possible: « Où est Dieu? » Le verbe « bannir » comporte l’idée d’un départ en exil. Ainsi, pour le peuple d’Israël, la prise de l’arche symbolisait le départ de son Dieu. Contrairement à cette façon de voir des Israélites, la suite du récit révèle que Dieu était présent, même lorsqu’il corrigeait son peuple. Il y eut plusieurs étapes: 9:3; 10:1, 3-4; 10:18-19; 11:22-23. Tout le temple, comme la vie spirituelle d’Israël, méritait de porter l’inscription « I-Kabod » (« privé de gloire »). Cf. #1S 4:21 ; #1S 10:18-19.

 

22  Elle dit : La gloire est bannie d’Israël, car l’arche de Dieu est prise !

 

1 SAMUEL 4 : 1 to 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

¶ 1 Samuel And the word came to all Israel. Israel went out against the Philistines to battle. And pitched beside Eben-Ezer, and the Philistines pitched in Aphek.

 

The word of Samuel came to all Israel. The highlight of 1: 1-3: 21 was the establishment of Samuel as a spokesperson / representative of God. The "word of the Lord" (3:21 # 1S) had now become equivalent to the "word of Samuel."

 

Philistines. From the time of the judges until the end of the reign of David, the Philistines (perhaps the "sea peoples" Egyptian texts) were the nemeses of Israel. It was not Semites (see #Ge 10:14; 1Ch 1:12 #; # Jer 47: 4-5; #AM 9: 7). Migration led them to settle along the southern coast of Canaan and to distribute power between five major cities: Ashdod, Ashkelon, Ekron, Gath and Gaza (# 1S 6:17; #Jug 3:13). The introduction of the Philistines in the story allows for the connection between Judge Samuel and the Ministry, the sense of unfinished, Samson (#Jug 13: 1-16: 2).

 

Eben-Ezer. Its precise location is uncertain. As she stood in front of Aphek on the territory of Israel, this is perhaps the modern city of Izbet Sarteh, on the road to Shiloh. The name means "stone of help", and its use here (and # 1S 5: 1) as well as # 1S 7:12 about another place indicates that this section constitutes a literary unit.

 

Aphek. It is this city near the source of Jarkon in the extreme south of the coastal plain of Sharon, about 8 km from the Mediterranean. It marked the northeast of Philistia border.

 

2 The Philistines put themselves in array against Israel, and the battle was joined. Israel was defeated by the Philistines, who killed on the battlefield about four thousand.

3 And the people returned to the camp, the elders of Israel said, Why has the Lord he smitten us today before the Philistines? Let's get to Shiloh the ark of the covenant of the LORD; it may come among us and save us out of the hand of our enemies.

 

Therefore the Lord he let us fight. The question of old proves that they were aware that it was the Lord who fought for them (# 1S 2:10; # 1S 17: 47), and also allowing them defeat. A defeat clearly meant that God was not with them (#No 14: 42; # of 1:42). However, instead of seeking advice from it, they decided to take matters in hand.

 

Let's get ... the ark. The ark symbolized the presence and power of the Lord. Yet the Israelites treated her like a lucky charm that would ensure them victory over the Philistines. They knew that victory depended on the presence of the Lord, but they mistook the symbol of his presence with his physical presence. In fact, their understanding of God that had resembled the Philistines (v # 1S. 4: 8).

 

4 So the people sent to Shiloh, and they brought the ark of the covenant of the LORD of hosts who sits between the cherubim. Both son of Eli, Hophni and Phinehas, were there with the ark of the covenant of God.

 

seat between the cherubim. Phrase used repeatedly to describe the Lord (see # 2S 6: 2; # 2R 19: 15; # 1Ch 13: 6; #PS 80: 2; #PS 99: 1; 37:16 #Esa) and discuss his sovereign majesty.

 

Hophni and Phinehas. They were the two unworthy son of the high priest Eli (# 1S 2: 12-17, # 1S 2: 27-37), who "knew not the Lord" (# 1S 2:12). The fact that they are mentioned together recalls the prophecy that they would die together (# 1S 2:34).

 

5 When the ark of the covenant of the LORD came into the camp, all Israel shouted with a great shout, and the earth rang.

6 The noise of the shout Philistines heard, and said, What are these great shout in the camp of the Hebrews? And they understood that the ark of the LORD had come to the camp.

 

Hebrews. In #Ge 14: 13 Abram is designated by this term. Since then, the name has been applied to his physical descendants to highlight their clear distinction from other peoples. It meant that Abram descended from Heber himself a member of the line of Shem (cf. #Ge 10:25; #Ge 11: 14-16).

 

7 the Philistines were afraid, for they said, God is come into the camp. Woe to us! They said, because it has not been so far.

 

God had come into the camp. The Philistines believed that gods actually lived in idols. So when Israel brought up the ark of the covenant in the camp, they entered into the presence of the Lord. Their exclamations show that they were aware of the power of God.

 

8 Woe to us! Who will deliver us from the hand of these mighty gods? These are the gods who struck the Egyptians with every plague in the wilderness.

 

the gods who smote the Egyptians. Obviously, the news of God's victory over the Egyptians had reached the ears of the Philistines.

 

9 Be strong and be men, Philistines, that you be not servants to the Hebrews as they have been to you; be men and fight!

 

... enslaved as they have been to you. Breaches of Israel when it was served to drive out all the inhabitants of Canaan (#Jug 1:28) had dropped under the judgment of God. As a result, he suffered the oppression of the Philistines (#Jug 10; #Jug 13: 1-16: 2). The Philistines were afraid to become slaves of the Hebrews.

 

10 ¶ And the Philistines fought, and Israel was defeated. Everyone fled to his tent. The defeat was very great, and there fell of Israel thirty thousand foot.

11 The ark of God was taken, and both son of Eli, Hophni and Phinehas, died.

 

The ark of God was taken. Despite her hopes to manipulate God to grant him victory, Israel was defeated, and the ark fell into the hands of the Philistines. For the Israelites and the Philistines, own the ark of God was equivalent to exercise control over it. This misconception must be contrasted with the power and divine providence in the rest of the story.

 

Hophni and Phinehas, died. This simultaneous death of both son Eli was the fulfillment of 2:34 ET 3:12.

 

12 ¶ A man of Benjamin ran from the battlefield and came to Shiloh the same day with his clothes torn and earth on his head.

 

clothes torn and earth on his head. They were universal signs of mourning doubled a national disaster (see # 2S 15: 32).

 

13 When he arrived, Eli was waiting, sitting on a seat by the wayside because his heart trembled for the ark of God. Upon entering the city, the man gave the news, and all the city cried out.

 

his heart trembled for the ark of God. Eli's concern for the ark contrasts with his previous attitude, which he had honored his son two more than the Lord (# 1S 2: 29-30; cf. # 1S 4: 17-18).

 

14 Eli heard the cries, said, What is this uproar? And immediately the man came the news to Eli.

15 Now Eli was old ninety-eight years he had fixed his eyes and could not see.

16 The man said to Eli: I arrive from the battlefield, and that is the battlefield that I fled today. Eli said, What has happened, my son?

17 He who brought the news answered and said, Israel has fled before the Philistines, and the people have a great slaughter; and even your two son, Hophni and Phinehas, are dead, and the ark of God was taken.

18 No sooner had he mentioned the ark of God, that he fell from the seat backward beside the door; he broke his neck and died, for he was an old man, and heavy. He had judged Israel for forty years.

 

... Eli died. He followed his two son in death. According to the word of the Lord, the priestly line of Eli was broken (# 1S 2: 29-34). Eli's descendants would know, as a trial, premature death. His son died in the prime of life (# 1S 4:11). Later, Saul slay the priests at Nob (# 1S 22: 16-19). Finally, Solomon withdraw the priesthood to Abiathar (# 1R 2: 26-27) and the priestly line of Eleazar outweigh that of Ithamar (which belonged to the family of Eli), as promised by God (cf. #no 25: 10-13).

 

He had judged Israel for forty years. During that time, Eli had assumed both the functions of priest and judge in Israel.

 

19 ¶ And his daughter, the wife of Phinehas, was pregnant and about to give birth. When she heard the news of the capture of the ark of God, the death of her stepfather and her husband, she bowed herself and gave birth, because the pains came upon her.

20 As she was dying, the women that stood by her said, Fear not, for you have borne a son! But she did not answer and did not care.

21 She named the child Ichabod, saying, The glory has departed from Israel! It was because of the taking of the ark of God, and because of her father and her husband.

 

Ichabod ... The glory is. Following the loss of the ark, symbol of the divine presence, the wife of Phinehas named her child Ichabod, literally "where's the glory? "Or" no glory. " The Hebrews often used the word "glory" to describe the presence of God, hence another possible meaning: "Where is God? "The word" ban "has the idea of ​​going into exile. So for the people of Israel, the taking of the ark symbolized the start of his God. Contrary to this view of the Israelites, the rest of the story reveals that God was present, even correcting his people. There were several stages: 9: 3; 10: 1, 3-4; 10: 18-19; 11: 22-23. All the temple as the spiritual life of Israel, deserved to be marked "Ichabod" ( "deprived of glory"). # 1S cf. 4:21; # 1S 10: 18-19.

 

22 She said, The glory is departed from Israel, for the ark of God is taken

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact