ECCLÉSIASTE 12 : 1 à 14 ** + ECCLESIASTE 12 : 1 to 14 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

14/07/2017 11:11

ECCLÉSIASTE  12 : 1 à 14 ** +
 

1 ¶  (12-3) Mais souviens-toi de ton créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que les jours mauvais arrivent et que les années s’approchent où tu diras : Je n’y prends point de plaisir ;

 

souviens-toi de ton créateur …  jours mauvais. Invitation à nous souvenir que nous appartenons à Dieu et donc à le servir dès le début de notre vie. Ne commençons pas à le servir dans notre vieillesse seulement, car c’est une période où nous sommes très limités.

 

2  (12-4) avant que s’obscurcissent le soleil et la lumière, la lune et les étoiles, et que les nuages reviennent après la pluie,

 

12:4-8

Description du vieillissement dans laquelle Salomon mêle diverses images: une maison délabrée, la nature et une procession funéraire, pour souligner l’importance du message de 11:7-12:3.

soleil …  lune …  étoiles. La jeunesse est typiquement le temps de la lumière de l’aube, la vieillesse celui de l’obscurité du crépuscule.

 

3  (12-5) temps où les gardiens de la maison tremblent, où les hommes forts se courbent, où celles qui moulent s’arrêtent parce qu’elles sont diminuées, où ceux qui regardent par les fenêtres sont obscurcis,

 

gardiens de la maison tremblent. Les mains et les bras qui protègent le corps, comme les gardes d’un palais, tremblent dans la vieillesse.

hommes forts se courbent. Les jambes, tels des piliers de soutènement, s’affaiblissent.

celles qui moulent. C’est-à-dire les dents.

ceux qui regardent par les fenêtres. C’est-à-dire les yeux.

 

4  (12-6) où les deux battants de la porte se ferment sur la rue quand s’abaisse le bruit de la meule, où l’on se lève au chant de l’oiseau, où s’affaiblissent toutes les filles du chant,

 

battants …  se ferment. La bouche n’a plus grand-chose à dire.

s’abaisse …  la meule. Il devient de plus en plus difficile de mâcher les aliments.

on se lève. Le sommeil devient léger.

les filles du chant. C’est-à-dire les oreilles et la voix, qui autrefois appréciaient la musique.

 

5  (12-7) où l’on redoute ce qui est élevé, où l’on a des terreurs en chemin, où l’amandier fleurit, où la sauterelle devient pesante, et où la câpre n’a plus d’effet, car l’homme s’en va vers sa demeure éternelle, et les pleureurs parcourent les rues ;

 

on redoute ce qui est élevé. Par peur de tomber.

l’amandier fleurit. Avec ses fleurs blanches, cet arbre se remarque parmi les arbres plus foncés. C’est une image de la chevelure.

pleureurs. Les funérailles approchent.

 

6  (12-8) avant que le cordon d’argent se détache, que le vase d’or se brise, que le seau se rompe sur la source, et que la roue se casse sur la citerne ;

 

12:8-9

Série d’images de la mort.

cordon d’argent. Possible image d’une lampe à huile suspendue par une chaîne en argent qui se casse sous l’effet de l’usure du temps, détruisant le récipient. Selon certains, cela désigne la moelle épinière.

vase d’or. Peut-être, le cerveau.

seau …  source …  roue. On descendait les seaux au fond des puits à l’aide de cordes attachées à une roue. C’est peut-être l’image du cœur, l’organe moteur de la circulation sanguine.

se détache …  se brise …  se rompe …  se casse. Toutes ces actions décrivent la mort comme tragique et irréversible.

 

7  (12-9) avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné.

 

12:9-10

Ce tableau sombre de la vieillesse ne nie pas qu’elle puisse être une bénédiction pour les personnes pieuses (#Pr 16:31), mais il rappelle aux jeunes qu’ils ne pourront pas jouir de cette bénédiction ni d’une vie au service de Dieu s’ils ne se souviennent pas de leur créateur pendant leur jeunesse (v. #Ec 12:1).

poussière …  esprit. Salomon rappelle #Ge 2:7 et #Ge 3:19 tout en méditant sur la fin du processus de vieillissement.

esprit …  qui l’a donné. Le sage termine son message avec le point culminant de la vie humaine: « L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté » (#Job 1:21 ; voir #1Ti 6:7).

 

8 ¶  (12-10) Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, tout est vanité.

9  (12-11) Outre que l’Ecclésiaste fut un sage, il a encore enseigné la science au peuple, et il a examiné, sondé, mis en ordre un grand nombre de sentences.

 

12:11-16

Ultimes conseils de Salomon.

 

10  (12-12) L’Ecclésiaste s’est efforcé de trouver des paroles agréables ; et ce qui a été écrit avec droiture, ce sont des paroles de vérité.

11  (12-13) Les paroles des sages sont comme des aiguillons ; et, rassemblées en un recueil, elles sont comme des clous plantés, données par un seul maître.

 

aiguillons …  clous plantés. Allusion à deux outils du berger: l’un utilisé pour faire avancer les bêtes, l’autre pour les garder en lieu sûr et éviter qu’elles ne s’éloignent. Les « aiguillons » et les « clous » illustrent des aspects de la sagesse pratique.

un seul maître. La véritable sagesse a sa source en Dieu seul.

 

12  (12-14) Du reste, mon fils, tire instruction de ces choses ; on ne finirait pas, si l’on voulait faire un grand nombre de livres, et beaucoup d’étude est une fatigue pour le corps.

 

livres. Écrire des livres sur d’autres sujets que sur la sagesse révélée de Dieu ne servirait qu’à augmenter l’inutilité de la réflexion humaine.

 

13 ¶  (12-15) Écoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme.

 

12:15-16

Crains Dieu. Les dernières paroles de Salomon sur les questions soulevées dans ce livre, ainsi que sur la vie elle-même, mettent l’accent sur la relation avec Dieu. Toutes ses réflexions sur la vie ici-bas, avec ses plaisirs et ses incertitudes, étaient derrière lui. Elles semblaient avoir perdu leur raison d’être, alors qu’il approchait de la fin de sa vie. Mais la mort, en dépit de l’attention qu’il lui avait consacrée dans l’Ecclésiaste, n’était pas l’élément égalitaire final: c’était le jugement / la rétribution, car Dieu allait juger les actes de chacun. Les non-croyants se tiendront devant le trône du jugement (cf. #Ap 20:11-15), et les croyants devant le tribunal de Christ (cf. #1Co 3:10-15 ; #2Co 5:9-10). Lorsque tout est dit et fait, la certitude de la rétribution et son caractère définitif donnent un sens à la vie. C’était ce sens que le fils au comportement souvent stupide de David avait tant cherché. Quelle que soit la destinée d’une personne dans la vie, sa responsabilité envers Dieu, dont les voies sont souvent mystérieuses, est à la fois éternelle et irrévocable.

 

14  (12-16) Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal.

 

ECCLESIASTE  12 : 1 to 14 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

 

1 ¶ (12-3) But remember your creator in the days of your youth, before the evil days come, and the years come near, and you say, I take no pleasure in it;

 

Remember your creator ... bad days. Invitation to remember that we belong to God and therefore serve him from the beginning of our lives. Let us not begin to serve it in our old age alone, for it is a period in which we are very limited.

 

2 (12-4) before the sun and the light, the moon and the stars, are darkened, and the clouds return after the rain,

 

12: 4-8

Description of aging in which Solomon mixes various images: a dilapidated house, nature and a funeral procession, to emphasize the importance of the message of 11: 7-12: 3.

Sun ... moon ... stars. Youth is typically the time of the light of dawn, old age that of the darkness of twilight.

 

3 (12-5) when the keepers of the house tremble, where the strong men bow themselves, and those who mold stop because they are diminished, where those who look out of the windows are obscured,

 

Guards of the house tremble. The hands and arms that protect the body, like the guards of a palace, tremble in old age.

Strong men bow themselves. The legs, like support pillars, become weaker.

Those that mold. That is to say the teeth.

Those who look out of the windows. That is, the eyes.

 

4 (12-6) where the two leaves of the door are closed on the street when the noise of the millstone is lowered, where one rises at the song of the bird, where all the girls of singing ,

 

Shutters ... close. The mouth has little more to say.

Lowers itself ... the millstone. It becomes more and more difficult to chew food.

we wake up. Sleep becomes light.

The daughters of singing. That is, the ears and the voice, which once enjoyed music.

 

5 (12-7), where they dread what is high, where there are terrors on the way, where the almond tree blossoms, where the grasshopper becomes heavy, and where the caper has no more effect, For man goes to his eternal abode, and the weeping goes through the streets;

 

They dread what is elevated. For fear of falling.

The almond tree blooms. With its white flowers, this tree stands out among the darker trees. It is an image of the hair.

weeping. The funeral is approaching.

 

6 (12-8) before the silver cord is detached, the vessel of gold breaks, the bucket breaks on the spring, and the wheel breaks on the cistern;

 

12: 8-9

Series of images of death.

Silver cord. Possible image of an oil lamp suspended by a silver chain that breaks under the effect of wear and tear, destroying the container. According to some, this refers to the spinal cord.

Golden vase. Perhaps, the brain.

Bucket ... source ... wheel. The buckets were lowered to the bottom of the wells by means of ropes attached to a wheel. It is perhaps the image of the heart, the driving organ of the blood circulation.

Breaks ... breaks ... breaks ... breaks. All these actions describe death as tragic and irreversible.

 

7 (12-9) before the dust returns to the earth, as it was there, and the spirit returns to the God who gave it.

 

12: 9-10

This dark picture of old age does not deny that it can be a blessing to pious people (#Pr 16:31), but reminds young people that they will not be able to enjoy this blessing or a lifetime of service Of God if they do not remember their creator in their youth (see #Ec 12: 1).

Dust ... spirit. Solomon recalls #Ge 2: 7 and #Ge 3:19 while meditating on the end of the aging process.

Spirit ... who gave it. The wise man ends his message with the culminating point of human life: "The Lord has given, and the Lord has taken away" (# 1Bi 1:21; see # 1Ti 6: 7).

 

8 ¶ (12-10) Vanity of vanities, says the Ecclesiastes, all is vanity.

9 (12-11) Besides Ecclesiastes being a wise man, he taught science to the people, and he examined, polled, and ordered many sentences.

 

12: 11-16

Ultimate advice from Solomon.

 

10 (12-12) Ecclesiastes endeavored to find agreeable words; And what was written with righteousness, are words of truth.

11 (12-13) The words of the wise are like stings; And, assembled in a collection, they are like nails planted, given by one master.

 

Spines ... planted nails. Allusion to two tools of the shepherd: one used to advance the animals, the other to keep them in a safe place and to avoid that they go away. The "spikes" and "nails" illustrate aspects of practical wisdom.

One master. True wisdom has its source in God alone.

 

12 (12-14) Moreover, my son, draw instruction from these things; One would not finish, if one wanted to make a large number of books, and much study is a fatigue for the body.

books. Writing books on subjects other than the revealed wisdom of God would serve only to increase the uselessness of human reflection.

 

13 ¶ (12-15) Let us hear the end of the speech: Fear God and keep His commandments. This is what every man must do.

 

12: 15-16

Fear God. Salomon's last words on the issues raised in this book, as well as on life itself, emphasize the relationship with God. All his reflections on life here below, with his pleasures and uncertainties, were behind him. They seemed to have lost their raison d'etre as he approached the end of his life. But death, notwithstanding the attention he had devoted to it in Ecclesiastes, was not the final egalitarian element: it was judgment / retribution, for God was going to judge the acts of each one. The unbelievers will stand before the throne of judgment (cf. Acts 20: 11-15), and the believers before the judgment seat of Christ (see # 1Co 3: 10-15; # 2Co 5: 9-10) . When everything is said and done, the certainty of retribution and its definitive character give meaning to life. It was this sense that David's often stupid son had sought so much. Whatever may be the destiny of a person in life, his responsibility to God, whose ways are often mysterious, is both eternal and irrevocable.

 

14 (12-16) For God will bring every work into judgment, concerning all that is hidden, whether good or evil.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact