RUTH 4 : 1 à 22*** + RUTH 4 : 1 to 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

28/06/2016 16:29

RUTH 4 : 1 à 22*** +
 

1 ¶  Boaz monta à la porte, et s’y arrêta. Or voici, celui qui avait droit de rachat, et dont Boaz avait parlé, vint à passer. Boaz lui dit : Approche, reste ici, toi un tel. Et il s’approcha, et s’arrêta.

 

monta. L’aire se trouvait plus bas que la porte de la ville. Cf. #Ru 3:3 « descends à l’aire ».

 

la porte. À l’époque, c’était le lieu où se réglaient les diverses affaires (cf. #2S 15: 2 ; #Job 29:7 ; #La 5:14).

 

toi un tel. Le texte hébreu ne permet pas de déterminer si Boaz l’appela directement par son nom (non précisé par l’auteur du livre) ou s’il s’adressa à lui de façon indirecte.

4:1-22 Avec le rachat par Boaz de la terre de Naomi et sa demande de Ruth en mariage, ce ch. marque le succès du plan divin: Naomi, autrefois les mains vides (#Ru 1:21), était désormais comblée, et Ruth, autrefois veuve (#Ru 1:5), avait un nouveau foyer; mais, le plus important de tout, c’était que l’Éternel avait préparé comme il convenait la lignée messianique. Descendant de David, le Christ serait en effet issu de Juda à travers Boaz et Obed (#Ge 49:10).

 

2  Boaz prit alors dix hommes parmi les anciens de la ville, et il dit : Asseyez-vous ici. Et ils s’assirent.

 

dix hommes. Il s’agissait apparemment du quorum nécessaire pour les transactions commerciales, alors que seuls deux ou trois témoins étaient nécessaires pour les procédures judiciaires (cf. #De 17: 6 ; #De 19: 15).

 

3  Puis il dit à celui qui avait le droit de rachat : Naomi, revenue du pays de Moab, a vendu la pièce de terre qui appartenait à notre frère Élimélec.

 

Naomi …  a vendu. Ou « Naomi …  vend » (cf. #Jér 32:6-15). Étant veuve, elle avait besoin d’argent pour vivre, et elle savait que la terre lui reviendrait automatiquement durant l’année du jubilé (#Lé 25:28).

 

notre frère Élimélec. Boaz et le parent au nom inconnu étaient probablement frères ou cousins.

 

4  J’ai cru devoir t’en informer, et te dire : Acquiers-la, en présence des habitants et en présence des anciens de mon peuple. Si tu veux racheter, rachète ; mais si tu ne veux pas, déclare-le-moi, afin que je le sache. Car il n’y a personne avant toi qui ait le droit de rachat, et je l’ai après toi. Et il répondit : je rachèterai.

 

Acquiers-la. Conformément à la loi mosaïque (#Lé 25:23-28).

 

5  Boaz dit : Le jour où tu acquerras le champ de la main de Naomi, tu l’acquerras en même temps de Ruth la Moabite, femme du défunt, pour relever le nom du défunt dans son héritage.

 

tu l’acquerras en même temps. Le respect à la lettre de la loi du lévirat (#De 25:5-6) n’impliquait pas de racheter à la fois Ruth et la terre. Cette précision de Boaz peut illustrer son désir d’obéir à l’esprit de la loi  ou refléter une tradition locale qui avait réuni le rachat de la terre et le mariage. Le principe du lévirat est mentionné pour la première fois dans l’Écriture en #Ge 38:8 (cf. #Mt 22:23-28).

 

6  Et celui qui avait le droit de rachat répondit : Je ne puis pas racheter pour mon compte, crainte de détruire mon héritage ; prends pour toi mon droit de rachat, car je ne puis pas racheter.

 

de peur de détruire mon héritage. Il ne souhaitait pas avoir à partager le patrimoine familial entre les enfants qu’il avait déjà et la descendance qu’il aurait d’une union avec Ruth.

 

prends pour toi mon droit de rachat. Le plus proche parent cédait ainsi le droit qu’il pouvait légalement revendiquer sur la terre et sur Ruth à Boaz, ce qui laissait le champ libre à ce dernier pour ce double rachat.

 

7  Autrefois en Israël, pour valider une affaire quelconque relative à un rachat ou à un échange, l’un ôtait son soulier et le donnait à l’autre : cela servait de témoignage en Israël.

 

ôtait son soulier. L’auteur du livre explique ici une ancienne coutume à sa propre génération. Cette tradition est mentionnée en #De 25:5-10 et se perpétua apparemment jusqu’à l’époque d’Amos au moins (cf. #Am 2:6 ; #Am 8:6). Le retrait de la sandale (probablement celle du proche parent) symbolisa le transfert légal du droit de propriété.

 

8  Celui qui avait le droit de rachat dit donc à Boaz : Acquiers pour ton compte ! Et il ôta son soulier.

9 ¶  Alors Boaz dit aux anciens et à tout le peuple : Vous êtes témoins aujourd’hui que j’ai acquis de la main de Naomi tout ce qui appartenait à Élimélec, à Kiljon et à Machlon,

 

j’ai acquis. Boaz exerça son droit de rachat sur la terre de Naomi et sur Ruth devant témoins.

 

10  et que je me suis également acquis pour femme Ruth la Moabite, femme de Machlon, pour relever le nom du défunt dans son héritage, et afin que le nom du défunt ne soit point retranché d’entre ses frères et de la porte de son lieu. Vous en êtes témoins aujourd’hui !

 

je me suis …  acquis pour femme. Boaz appliqua l’esprit de la loi en devenant le parent rédempteur de Ruth (#De 25:5-6).

 

femme de Machlon. C’est le seul passage précisant l’identité du premier mari de Ruth (cf. #Ru 1:5 ). On peut en déduire que Kiljon avait épousé Orpa.

 

le nom du défunt. La perpétuation du nom de la famille (#1S 24: 22) était un des objectifs importants de la loi du lévirat (cf. #De 25:6).

 

11  Tout le peuple qui était à la porte et les anciens dirent : Nous en sommes témoins ! Que l’Éternel rende la femme qui entre dans ta maison semblable à Rachel et à Léa, qui toutes les deux ont bâti la maison d’Israël ! Manifeste ta force dans Ephrata, et fais-toi un nom dans Bethléhem !

 

Nous en sommes témoins! Cette affirmation confirma la ferme approbation des habitants de la ville.

 

semblable à Rachel et à Léa. Rachel, l’épouse favorite de Jacob, avait été enterrée tout près de là (#Ge 35:19); quant à Léa, sa première femme, elle était la mère de Juda, l’ancêtre éponyme de leur tribu (#Ge 29:35). Ils remontaient, par cette allusion, presque 900 ans plus tôt, vers 1915 av. J.-C.

 

Ephrata. L’ancien nom de Bethléhem (#Ge 35:19 ; #Ge 48:7). Michée la présenterait, plus tard, comme le lieu de naissance du Messie (#Mi 5:1).

 

12  Puisse la postérité que l’Éternel te donnera par cette jeune femme rendre ta maison semblable à la maison de Pérets, qui fut enfanté à Juda par Tamar !

 

postérité. Le premier fils qui naîtrait de leur union serait considéré comme le fils de Machlon. Les fils suivants seraient légalement la postérité de Boaz (#De 25:6).

 

Pérets …  Juda …  Tamar. L’histoire de ces trois personnes figure en #Ge 38:1-30. Tamar était la veuve d’Er, le fils aîné de Juda. Juda refusa de la donner en mariage à son troisième fils, Schéla, conformément à la règle du lévirat (#Ge 38:14). Tamar prit l’affaire en mains et coucha avec son beau-père (#Ge 38:18). Pérets, le premier des jumeaux de Tamar nés de cette union, fut l’ancêtre principal des Éphratiens et Bethléhémites (#1Ch 2:3-5, #1Ch 2:19, #1Ch 2:50-51 ; #1Ch 4:4).

 

13 ¶  Boaz prit Ruth, qui devint sa femme, et il alla vers elle. L’Éternel permit à Ruth de concevoir, et elle enfanta un fils.

 

il alla vers elle. Euphémisme usuel dans l’A.T. pour parler des rapports sexuels.

 

L’Éternel permit à Ruth de concevoir. L’Éternel agit envers Ruth (cf. #Ps 127:3) comme il l’avait fait envers Rachel (#Ge 30:22) et Léa (#Ge 29:31).

 

14  Les femmes dirent à Naomi : Béni soit l’Éternel, qui ne t’a point laissé manquer aujourd’hui d’un homme ayant droit de rachat, et dont le nom sera célébré en Israël !

 

l’Éternel, qui ne t’a point laissé. Cette déclaration fait contraste avec celles de ses pires moments de désespoir (#Ru 1:20-21).

 

un homme ayant droit de rachat. Allusion à Obed  et non à Boaz (cf. #Ru 4:11) - qui prendrait soin de Naomi dans ses vieux jours.

 

15  Cet enfant restaurera ton âme, et sera le soutien de ta vieillesse ; car ta belle-fille, qui t’aime, l’a enfanté, elle qui vaut mieux pour toi que sept fils.

 

mieux …  que sept fils. Sept étant le chiffre de la perfection, « sept fils » représentaient la famille dans toute sa plénitude (cf. #1S 2:5). À elle seule, Ruth dépassait cette norme élevée.

 

 Ruth, la femme de Proverbes 31

 

       La femme « vertueuse » de #Pr 31:10 est personnifiée par la « vertueuse » Ruth (cf. #Ru 3:11 ; le même mot est employé dans les deux cas en hébreu). Dans un parallélisme admirable, elles ont au moins 8 traits de caractère en commun (voir ci-dessous). On peut se demander (en accord avec la tradition juive) si la « mère » du roi Lemuel (#Pr 31:1) n’était pas Bath-Schéba. Lemuel, littéralement « voué à Dieu », était peut-être un nom utilisé dans le cadre familial pour Salomon (cf. Jedidja, #2S 12:25). Sa mère lui ayant transmis oralement l’héritage familial de la réputation sans tache de Ruth, il a pu rédiger #Pr 31:10-31 en ayant son aïeule à l’esprit. Quoi qu’il en soit, ce qui caractérise ces deux femmes, c’est:

 

1. Le dévouement à la famille (#Ru 1:15-18 /!!/ #Pr 31:10-12, #Pr 31:23)

2. L’attitude positive face au travail (#Ru 2:2 /!!/ #Pr 31:13)

3. La manière consciencieuse d’accomplir le travail (#Ru 2:7, #Ru 2:17, #Ru 2:23 /!!/ #Pr 31:14-21, #Pr 31:24, #Pr 31:27)

4. L’emploi de paroles pieuses (#Ru 2:10, #Ru 2:13 /!!/ #Pr 31:26)

5. La dépendance vis-à-vis de Dieu (#Ru 2:12 /!!/ #Pr 31:25b, 30)

6. Le soin apporté à l’habillement (#Ru 3:3 /!!/ #Pr 31:22, #Pr 31:25)

7. Un comportement respectueux vis-à-vis des hommes (#Ru 3:6-13 /!!/ #Pr 31:11-12, #Pr 31:23)

8. L’éloge, mérité, reçu (#Ru 4:14-15 /!!/ #Pr 31:28-29, #Pr 31:31)

 

 

16  Naomi prit l’enfant et le mit sur son sein, et elle fut sa garde.

 

sa garde. Cela reflète l’affection naturelle d’une grand-mère pieuse pour le petit-fils que Dieu lui avait donné.

 

17  Les voisines lui donnèrent un nom, en disant : Un fils est né à Naomi ! Et elles l’appelèrent Obed. Ce fut le père d’Isaï père de David.

 

Les voisines lui donnèrent un nom. C’est la seule fois, dans l’A.T., qu’un enfant est nommé par des personnes ne faisant pas partie de la famille immédiate. Obed signifie « serviteur ».

 

Un fils est né à Naomi! Ruth avait porté le fils qui restaurerait par procuration le nom du fils défunt de Naomi, Machlon (cf. v. #Ru 4:1).

 

Obed …  Isaï …  David. Cette généalogie ne saute pas de générations et apparaît à l’identique dans quatre autres passages (#Ru 4:21-22 ; #1Ch 2:12-15 ; #Mt 1:5-6 ; #Lu 3:31-32). Boaz et Ruth étaient donc les arrière-grands-parents de David.

 

18  Voici la postérité de Pérets. Pérets engendra Hetsron ;

 

Pérets. Bien que le plus lointain ancêtre mentionné soit Pérets, cette généalogie établissait de façon concluante que la lignée de David remontait, à travers Juda (#Ge 49:8-12), Jacob (#Ge 28:10-17) et Isaac (#Ge 26:24), jusqu’à Abraham (#Ge 12:1-3).

4:18-22

 

Pérets …  David. Cette généalogie sélective qui s’étend sur neuf siècles, de Pérets (vers 1885 av. J.-C.) à David (vers 1040 av. J.-C.), nomme précisément dix générations. Les cinq premières (de Pérets à Nachschon) couvrent la période qui va de l’époque patriarcale à l’exode et au séjour dans le désert. La ligne généalogique qui va de Salmon à David couvre la période de Josué, des juges et des débuts de la monarchie. L’omission de plusieurs générations, avec le phénomène de compression généalogique qui en découle, ne correspond pas à une erreur, puisque dans la pensée juive « fils » pouvait signifier « descendant » (cf. #Mt 1:1). Le but des généalogies familiales n’était pas nécessairement d’inclure toutes les générations, mais plutôt d’établir le caractère incontestable d’une succession par la mention des ancêtres les plus célèbres.

 

19  Hetsron engendra Ram ; Ram engendra Amminadab ;

 

Hetsron. Cf. #Ge 46:12.

 

Ram. Appelé Arni dans certains manuscrits grecs de #Lu 3:33.

 

 4:19-20

Amminadab. C’était le beau-père d’Aaron (#Ex 6:23). Il apparaît en #1Ch 2:10 ainsi qu’en #Mt 1:4 et #Lu 3:33. Les manuscrits grecs n’incluent pas tous Admin entre Ram et Amminadab en #Lu 3:33.

 

20  Amminadab engendra Nachschon ; Nachschon engendra Salmon ;

 

Nachschon. Il fut le chef de Juda durant l’exode (#No 1:7 ; #No 2:3 ; #No 7:12, #No 7:17 ; #No 10:14).

 

4:20-21

Salmon. Le mari de Rahab, la prostituée (cf. #Mt 1:5).

 

21  Salmon engendra Boaz ; Boaz engendra Obed ;

 

Salmon engendra Boaz. Le fait que #Mt 1:5 cite Rahab la prostituée, qui vécut vers 1425-1350 av. J.-C., comme épouse de Salmon, indique que certaines générations ont été volontairement omises, ici, entre Salmon et Boaz (vers 1160-1090 av. J.-C.).

 

22  Obed engendra Isaï ; et Isaï engendra David.

 

David. Si l’on considère le livre de Ruth à la lumière du N.T., sa portée messianique latente devient plus évidente (cf. #Mt 1:1). Le fruit promis, plus tard, dans l’alliance davidique (#2S 7:1-17) est semé ici. L’espérance d’un roi et d’un royaume messianiques (#2S 7:12-14) trouvera en effet son accomplissement dans le Seigneur Jésus-Christ (#Ap 19:1-20:2), un descendant d’Obed, le grand-père de David, qui était le fils de Boaz et de Ruth la Moabite.

 

RUTH 4 : 1 to 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Boaz went up to the door and stopped there. Behold, the one who had right of redemption, and whom Boaz spoke came to pass. Boaz said to her, Come here, stay here, you such. And he went, and stopped.

 

went up. The area was lower than the gate of the city. #Ru Cf. 3: 3 "down to the floor."

 

the door. At the time, this was the place where the various cases are settled (see # 2S 15: 2; #Job 29: 7; #The 5:14).

 

you such. The Hebrew text does not determine whether Boaz called him by his name (not specified by the author of the book) or if he spoke to him indirectly.

4: 1-22 With the acquisition of land by Boaz Naomi and his marriage to Ruth demand, ch. marks the success of the divine plan: Naomi formerly empty handed (#Ru 1:21), was now filled, and Ruth, once widow (#Ru 1: 5) had a new home; but most important of all was that the Lord had prepared as became the Messianic line. Descendant of David, Christ is indeed coming from Judah through Boaz and Obed (#Ge 49:10).

 

2 And he took ten men of the elders of the city, and said, Sit down here. And they sat down.

 

ten men. This was apparently the quorum necessary for business transactions, while only two or three witnesses were needed for legal proceedings (see # of 17: 6; # of 19: 15).

 

3 And he said to him that had the right of redemption: Naomi returned from Moab, sold the piece of land that belonged to our brother Elimelech.

 

Naomi ... sold. Or "Naomi sells ..." (see # Jer 32: 6-15). As a widow, she needed money to live, and she knew that the earth would rest him during the Jubilee year (# Lev 25:28).

 

our brother Elimelech. Boaz and the parent unknown were probably brothers or cousins.

 

4 And I thought to inform you in and tell you: Buy it, Buy it before the inhabitants, and before the elders of my people. If you will redeem, redeem; but if you do not want, says it to me, that I know. Because there is no one before you to redeem it right, and I am after you. And he said, I will redeem.

 

Acquire it. According to the Mosaic Law (# Lev 25: 23-28).

 

5 Boaz said, The day you buy the field from the hand of Naomi, you must buy it also of Ruth the Moabite, the wife of the deceased, to take up the name of the deceased in his inheritance.

 

you buy it also. Respect to the letter of the law of levirate (# of 25: 5-6) did not mean to buy both Ruth and earth. This precision Boaz can illustrate his desire to obey the spirit of the law or reflect a local tradition which brought together the redemption of the land and marriage. The principle of wife inheritance is mentioned for the first time in Scripture in #Ge 38: 8 (cf. #Mt 22: 23-28).

 

6 And he that had the right of redemption said, I can not redeem it for myself, lest I destroy mine inheritance; have for you my right of redemption, for I can not redeem it.

 

for fear of destroying my heritage. He did not want to have to divide the family assets between the children he had and the offspring he would a union with Ruth.

 

have for you my redemption right. The nearest relative and yielded the right he could legally claim on the land and Ruth Boaz, leaving the field open to the latter for this double redemption.

 

7 Formerly in Israel, to confirm all things concerning redeeming or exchange, one took off his shoe, and gave it to the other: this was a testimony in Israel.

 

took off his shoe. The author of the book explains here an ancient custom in his own generation. This tradition is mentioned in # of 25: 5-10 and apparently perpetuated until the time of Amos at least (see #AM 2: 6; #AM 8: 6). The removal of the sandal (probably that of a close relative) symbolized the legal transfer of ownership.

 

8 The one who had the right of redemption said unto Boaz, Buy it for yourself! And he took off his shoe.

9 ¶ And Boaz said to the elders and to all the people: You are witnesses today that I have acquired from Naomi all that belonged to Elimelech, Chilion and Mahlon,

 

I acquired. Boaz exercised its right to redeem the land of Naomi and Ruth before witnesses.

 

10 and I purchased to be my wife Ruth the Moabite, the wife of Mahlon, to raise name of the deceased in his inheritance, that the name of the dead not be cut off from among his brothers and from the door of his place. You are witnesses today!

 

I ... acquired for women. Boaz applied the spirit of the law by becoming a kinsman of Ruth (# of 25: 5-6).

 

the wife of Mahlon. This is the only passage of the identity of the first husband of Ruth (cf. #Ru 1: 5). We can deduce that Chilion married Orpah.

 

the name of the deceased. The perpetuation of the family name (# 1S 24: 22) was one of the important goals of the law of levirate (see # of 25: 6).

 

11 All the people who were in the gate and the elders, said, We are witnesses! The LORD make the woman who enters your house like Rachel and Leah, which two did build the house of Israel! Manifest your power in Ephratah, and make thyself a name in Bethlehem!

 

We are witnesses! This statement confirmed the firm approval of the inhabitants of the city.

 

like Rachel and Leah. Rachel, Jacob's favorite wife, was buried close by (#Ge 35:19); about Leah, his first wife, she was the mother of Judah, the eponymous ancestor of the tribe (#Ge 29:35). They went up, by this allusion, almost 900 years earlier, around 1915 BC. J.-C.

 

Ephrata. The ancient name of Bethlehem (#Ge 35:19; #Ge 48: 7). Micah the present, later, as the birthplace of the Messiah (#Mi 5: 1).

 

12 May the seed which the LORD will give you by this young woman make your house like the house of Perez, who was born unto Judah by Tamar!

 

posterity. The first son born of their union, which would be considered the son of Mahlon. The following are legally posterity son of Boaz (# of 25: 6).

 

Perez ... ... Tamar Judah. The history of these three people figure #Ge 38: 1-30. Tamar was the widow of Er, the eldest son of Judah. Judah refused to give her in marriage to his third son, Shelah, under Rule levirate (#Ge 38:14). Tamar took the matter in hand and lay with her stepfather (#Ge 38:18). Perez, the first twins Tamar born of this union was the main ancestor of Ephrathites and Bethlehemites (# 1Ch 2: 3-5, # 1Ch 2:19 1Ch # 2: 50-51; # 1Ch 4: 4 ).

 

13 ¶ Boaz took Ruth, and she became his wife, and went towards it. The Lord enabled her to conceive, and she bore a son.

 

he went to her. usual euphemism in A.T. to talk about sex.

 

The Lord enabled her to conceive. The Lord comes to Ruth (cf. #PS 127: 3) as he did to Rachel (#Ge 30:22) and Leah (#Ge 29:31).

 

14 The women said to Naomi, Blessed be the Lord, who hath not miss today left a man entitled to redemption, and whose name will be famous in Israel

 

the LORD, who has not left you. This statement contrasts with those of its worst moments of despair (#Ru 1: 20-21).

 

a man with right of redemption. Referring to Obed and not Boaz (see #Ru 4:11) - which would take care of Naomi in her old age.

 

15 This restorer of thy life, and will be the support of your old age; for thy daughter in law, who loves you, has given birth, who is better to thee than seven son.

 

more ... seven son. Seven being the number of perfection, "seven son" represented the family in all its fullness (cf. # 1S 2: 5). Alone Ruth exceeded this high standard.

 

 Ruth, Proverbs 31 woman

 

       The woman "virtuous" of #Pr 31:10 is personified by the "virtuous" Ruth (cf. #Ru 3:11, the same word is used for both in Hebrew). In an admirable parallelism, they have at least 8 common traits (see below). One may ask (according to Jewish tradition) the "mother" of King Lemuel (#Pr 31: 1) was not Bathsheba. Lemuel, literally "dedicated to God" might be a name used in the home to Solomon (cf. Jedidiah, # 2S 12:25). His mother had sent him orally family heritage Ruth's reputation without spot, he could write #Pr 31: 10-31 having his grandmother in mind. Anyway, what characterizes these women is:

 

1. The devotion to family (#Ru 1: 15-18 / !! / #Pr 31: 10-12, 31:23 #Pr)

2. The positive attitude to work (#Ru 2: 2 / !! / #Pr 31:13)

3. conscientiously to perform the work (#Ru 2: 7, #Ru 2:17, 2:23 #Ru / !! / #Pr 31: 14-21, 31:24 #Pr, #Pr 31: 27)

4. The use of pious words (#Ru 2:10, 2:13 #Ru / !! / #Pr 31:26)

5. vis-à-vis God addiction (2:12 #Ru / !! / #Pr 31: 25b, 30)

6. The care for clothing (#Ru 3: 3 / !! / #Pr 31:22, 31:25 #Pr)

7. A respectful behavior vis-à-vis men (#Ru 3: 6-13 / !! / #Pr 31: 11-12, 31:23 #Pr)

8. The praise earned, received (#Ru 4: 14-15 / !! / #Pr 31: 28-29, 31:31 #Pr)

 

 

16 Naomi took the child and laid it in her bosom, and she became his guard.

 

custody. This reflects the natural affection of a pious grandmother for breakfast son God had given him.

 

17 The neighbors gave it a name, saying, A son is born to Naomi And they called his name Obed. It was the father of Jesse, David's father.

 

The neighbors gave it a name. This is the only time in the A.T., A child is named by those not part of the immediate family. Obed means "servant."

 

A son born to Naomi! Ruth had brought the son who would restore proxy the name of the deceased son of Naomi, Mahlon (cf. v #Ru. 4: 1).

 

... ... Obed Jesse David. This genealogy does not skip generations and appears identically in four other passages (#Ru 4: 21-22; # 1Ch 2: 12-15; #Mt 1: 5-6; #Lu 3: 31-32) . Boaz and Ruth were so David's great-grandparents.

 

18 These are the generations of Perez. Pharez begat Hezron;

 

Perez. Although the more distant ancestor is mentioned Perez this genealogy proved conclusively that the line of David went back through Judah (#Ge 49: 8-12), Jacob (#Ge 28: 10-17) and Isaac (# Ge 26:24) to Abraham (#Ge 12: 1-3).

4: 18-22

 

... David Perez. This selective pedigree that spans nine centuries of Perez (1885 BC.) To David (1040 BC.), Precisely appoints ten generations. The first five (of Perez to Nahshon) cover the period from the patriarchal period the exodus and sojourn in the desert. The genealogical line from Salmon to David covers the period of Joshua, Judges and the beginnings of the monarchy. The omission of several generations, with family compression phenomenon that follows, is not an error, because in Jewish thought "son" could mean "descendant" (cf. #Mt 1: 1). The purpose of family genealogies was not necessarily include all generations, but rather establish a clear character of a succession by the mention of the most famous ancestors.

 

19 Hezron begat Ram; Ram begat Amminadab;

 

Hezron. See #Ge 46:12.

 

Ram. Arni called in some Greek manuscripts of #Lu 3:33.

 

 4: 19-20

Amminadab. It was Aaron's father (#Ex 6:23). It appears # 1Ch 2:10 and in #Mt 1: 4 and 3:33 #Lu. The Greek manuscripts do not include all Admin between Ram and Amminadab in #Lu 3:33.

 

20 Amminadab begat Nahshon; Nahshon begat Salmon;

 

Nahshon. He was the leader of Judah during the exodus (#No 1: 7; #No 2: 3; #No 7:12 #No 7:17; #No 10:14).

 

4: 20-21

Salmon. The husband of Rahab the prostitute (cf. #Mt 1: 5).

 

21 Salmon begat Boaz; Boaz begat Obed;

 

Salmon begat Boaz. The fact that #Mt 1: 5 cites Rahab the prostitute, who lived around 1425 to 1350 BC. AD, as wife of Salmon, indicates that some generations have been deliberately omitted here between Salmon and Boaz (circa 1160-1090 BC.).

 

22 Obed begat Jesse; and Jesse begat David.

 

David. Considering the book of Ruth in the light of N.T., its latent messianic significance becomes more apparent (see #Mt 1: 1). The promised fruit later in the Davidic covenant (2S # 7: 1-17) is sown here. The hope of a king and a messianic kingdom (2S # 7: 12-14) indeed find its fulfillment in the Lord Jesus Christ (#Ap 19: 1-20: 2), a descendant of Obed , the grandfather of David, who was the son of Boaz and Ruth the Moabite.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact